Économie du droit

Thierry KIRAT

L’économie du droit permet d’éclairer la logique de la règle (le droit) par la logique du calcul (l’économie). L’économie du droit – développée sous l’appellation Law and Economics par les Anglo-Saxons – applique les méthodes et les cadres conceptuels de la science économique à l’étude du droit et des effets des règles juridiques. Elle s’intéresse, par exemple, à des domaines tels que la responsabilité civile, les contrats, les décisions judiciaires, les modes de règlement des différends.
Approche originale de la régulation juridique, elle s’interroge sur l’efficience économique du droit. Il ne s’agit pas seulement de problèmes théoriques puisque sont en cause des questions pratiques aux enjeux considérables : la responsabilité civile et délictuelle, pour faute ou sans faute, l’articulation du droit de la responsabilité et des mécanismes assurantiels, l’indemnisation des victimes de dommages, mais aussi la capacité du droit à soutenir la croissance.

Continuer la lecture de « Économie du droit »

Histoire de la Bourse

Paul LAGNEAU-YMONET, Angelo RIVA

La Découverte, 2012.

Créée par le pouvoir royal après la débâcle du financier John Law, puis démantelée lors de la Révolution française, la Bourse de Paris acquiert ses traits caractéristiques sous Napoléon : dans un lieu officiel, les agents de change, commerçants et officiers ministériels bénéficient, jusqu’au démantèlement amiable de leur corporation en 1988, du monopole légal sur les transactions boursières.
À l’aube du XXIe siècle, la Bourse de Paris, transformée en société par actions, s’associe avec ses homologues amstellodamoise, bruxelloise, portugaise et le marché londonien de produits dérivés. En 2007, cet attelage paneuropéen fusionne avec la Bourse de New York. Désormais, la bourse parisienne est la filiale d’un groupe transatlantique, lui-même coté en bourse.
Adopter une perspective diachronique aide à se défaire des représentations en apesanteur de la « finance » qui entravent l’analyse comme la critique. Ainsi, ce livre explicite l’entrelacs de contingence et de nécessité qui fait l’histoire économique et sociale de la Bourse de Paris et des activités boursières en France.

Continuer la lecture de « Histoire de la Bourse »

Argent public

Vincent Gayon, Benjamin Lemoine

Dossier: Argent public paru dans Genèses 2010/3 (n° 80)

 

Finances publiques, cotisations sociales, subventions, impôts ou encore monnaie… l’argent public connaît de multiples figures. Si, comme l’écrit Karl Marx, « dans le capital comme dans l’argent, […] des rapports sociaux déterminés se représentent comme des propriétés sociales « naturelles » d’objets[i] » (Marx 2008 : 293), il faut alors analyser les formes spécifiques de conflits et d’arrangements qui se déploient et se déposent dans l’argent public. La crise financière actuelle et ses prolongements offrent à cet égard un exemple criant de conflictualité autour de l’argent, et en particulier dans l’intrication entre « argent public » et « argent privé » : après être venus au secours des banques commerciales, les États se voient acculés à des plans de rigueur, sous la contrainte des exigences d’un financement de leurs déficits publics auprès des marchés financiers. L’État et le marché y signalent une nouvelle fois leur interdépendance historique, comme avaient pu le montrer Karl Polanyi, Fernand Braudel ou Georges Duby pour d’autres périodes (plus récemment Théret 1995). Continuer la lecture de « Argent public »

Les grands patrons en France : du capitalisme d’État à la financiarisation

Dudouet F-X., Grémont E. (2010), Les grands patrons en France : du capitalisme d’État à la financiarisation, Paris: Lignes de repères, 174 p.

Qui sont les grands patrons en France ? Quels parcours ont-ils suivi pour accéder à leurs fonctions ? Alors que la crise renforce les interrogations quant à la légitimité des élites, le monde patronal reste discret, voire secret. Essayons donc d’en savoir plus….

Les grands patrons du CAC 40, qui n’ont jamais détenu autant de pouvoir, constituent cependant un univers mal connu. L’ouvrage montre comment les élites patronales françaises, souvent d’origine étatique, ont succombé aux sirènes de la financiarisation. Analysant en détail parcours scolaire, réseaux et relations d’affaires, les auteurs soulignent un paradoxe : les élites patronales, de plus en plus tournées vers l’international, sont toujours profondément enracinées dans les milieux d’affaires français. Comment parvenir, dans ce contexte, à relever les défis de l’après krach financier ?

Au sommaire, notamment :

– genèse du capitalisme d’État en France

– le retrait de l’État et la question clef de la financiarisation de l’économie

– les patrons du CAC 40 au début du XXIème siècle

– crise financière et globalisation : les grands patrons sont-ils prêts ?

La monnaie dévoilée par ses crises

Bruno Théret (ed.), La monnaie dévoilée par ses crises. Vol.I. Crises monétaires d’hier et d’aujourd’hui, Paris, Ed. de l’EHESS, 2008.

La monnaie est une construction sociale. Depuis la Grèce antique jusqu’à l’Argentine 2002, les crises monétaires ici décrites en dévoilent les enjeux économiques, politiques et symboliques. Quelle monnaie concevoir pour créer une souveraineté politique ?
Les crises monétaires sont des moments privilégiés pour analyser le fait monétaire dans toute sa complexité. Dans ces crises, en effet, la monnaie est remise en question et dénaturalisée. Sont ainsi révélés les fondements de l’acceptation des formes monétaires qui ont cours dans chaque société, acceptation reposant sur des rapports de confiance d’ordre économique, mais aussi politique et symbolique.
Cet ouvrage s’appuie sur l’analyse de telles situations pour, d’une part, élargir la base empirique de la théorie de la monnaie comme confiance, d’autre part, dégager une morphologie des crises monétaires qui rende compte de leur complexité, enfin, ouvrir un dialogue avec l’ensemble désormais large des chercheurs – économistes, historiens, anthropologues, politologues et sociologues – qui travaillent à la compréhension du fait monétaire.

Continuer la lecture de « La monnaie dévoilée par ses crises »

The Firm as an entity

Implications for Economics, Accounting and the Law

By Yuri Biondi, Arnaldo Canziani, Thierry Kirat.

Routledge. 12 April 2007

The book enhances current economic understanding of the firm as an institution and an organization, looking beyond the narrow boundaries of neoclassical economics to an interdisciplinary approach based on accounting and law as well as economics itself. It represents the first synthesis of the authors’ research work on the subject.

Continuer la lecture de « The Firm as an entity »