L’argent public à la recherche d’une cause politique

Légitimités et légitimations des deniers publics.

Approches transversales en sciences sociales

JOURNÉE D’ÉTUDES

UNIVERSITÉ PARIS – DAUPHINE

3 et 4 juin 2008 à partir de 9 h 15, Salle A 709

Comité d’organisation :

Vincent Gayon, Benjamin Lemoine

Au carrefour entre l’histoire, la sociologie, la science économique et la science politique,  les journées d’études consacrées à l’argent public et organisées à l’Université Paris Dauphine, les 3 et 4 juin 2008, sont l’occasion d’interroger l’argent public autour de quatre thèmes :

  1. Étatisation de l’argent, ou comment l’Etat se saisit et bouscule l’ordre économique au 19ème et 20 siècle : quelle est la légitimité de l’impôt en 1926 ? Qu’est-ce qu’un achat public au 19ème siècle ? Quelle est l’image publique du rentier à la même époque ?

 

2. Comment se construisent et se déplacent les frontières entre argent privé et argent public ? ou comment les largesses du Prince florentin se soumettent-elles progressivement aux règles d’une comptabilité publique dès le XVIe siècle ? Comment l’introduction de nouvelles normes comptables affectent-elles la nature publique ou redistributive des pensions de retraite ? Comment les comptables du Trésor vont-t-ils s’affirmer comme corps d’Etat et revendiquer le monopole dans la définition de l’argent public ?

 

3. Comment la démocratie tient-elle ses comptes ?  ou selon quelles capacités et dans quelles arènes  les citoyens peuvent-ils contrôler les décisions sur l’argent public ? Depuis le point de vue des juridictions comptables (Cour et Chambre régionale des comptes), jusqu’à la gestion participative de l’eau au Sénégal ou du budget d’un lycée français, la seconde journée se pose la question des intermédiaires, qui agissent en notre nom, nous représentent dans le contrôle et l’exercice des décisions sur l’argent public.

 

4. La publicité de l’argent public. A travers l’étude approfondie des réformes récentes en matière de finances publiques (LOLF), les contributions interrogeront tantles manières dont les débats sur les deniers publics se publicisent ou non, que les effets de cet impératif de visibilité publique de l’argent.

 

Mardi 3 juin 2008 :           L’argent entre privé et public

Mot d’accueil des journées par Dominique Damamme, directeur de l’IRISES

Introduction des journées Vincent Gayon, IRISES

Conjonctures d’étatisation de l’argent 

Nicolas DELALANDE (Paris I – IHMC – ENS/CNRS) : « Quand l’Etat mendie : la controverse autour de la contribution volontaire de 1926 »

Hélène LEMESLE (Paris X – IDHE), « L’achat public comme question politique dans la première moitié du XIXe siècle »

Bernard FRIOT  (IDHE – Université Paris Ouest Nanterre – La Défense) : « La cotisation sociale: l’argent public des travailleurs contre l’argent commun des salariés »

Michel LUTFALLA (IEP/Paris), « De frelon à abeille – L’image du rentier français au XIXe siècle »

Discutants : Brigitte Gaïti (Paris I – CRPS) et Didier Uri (IRISES)

 

 Les frontières de l’argent public a l’épreuve

Yann LE LANN (Université Paris X Nanterre) : « Le débat sur les normes comptables : la pension entre dette et répartition »

Jérémie BARTHAS (IUE – Harvard) : « Les largesses du Prince. Libéralités et construction de l’argent public à Florence (XVIe siècle) » 

Catherine JUMEAU (EPHE- CHEFF) : « Les comptables du Trésor : entre argent public et argent privé (XIXe-XXe siècle) »

Discutants : Dominique Damamme (IRISES) et Alain Desrosières (Centre Koyré – EHESS)

Synthèse de la première journée :

Bruno THERET (IRISES) : « Argent public et monnaie fiscale. Fondements de la légitimité de l’Etat de finance : de la captation à la production »

 

Mercredi 4 Juin :       Se saisir de l’argent public

9 h 15.           Comment la démocratie tient-elle ses comptes ?

Moussa DIOP (CERSO – Université Paris Dauphine) : « Entre privatisation et gestion participative d’un bien public. Le nouveau partage de l’eau au Sénégal »

Alice MAZEAUD (LASAP – La Rochelle) : « L’argent public, une affaire trop sérieuse pour être confiée à des citoyens ordinaires ? L’exemple des budgets participatifs »

Michel RASÉRA (président de la chambre régionale des comptes de Bretagne) : « Argent public, contrôle des juridictions financières et démocratie »

Discutants : Michel Callon (CSI – Ecole des mines) et Frédéric Pierru (IRISES)

Table-ronde 

avec Mario DEHOVE (Cour des Comptes), Michel RASÉRA (président de la chambre régionale des comptes de Bretagne), Olivier TOSCER (journaliste et auteur de Argent public, fortunes privées).

 

Comité scientifique :

Philippe Bezès, Michel Callon, Dominique Damamme, François-Xavier Dudouet, Brigitte Gaïti, Thierry Kirat, Bruno Théret et Didier Uri

Les journées se dérouleront à l’Université Paris Dauphine

(salle A 709, nouvelle aile) et se clôtureront par un cocktail.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.