Pédagogie économique

Vincent Gayon, Benjamin Lemoine

Dossier « Pédagogie économique » paru dans Genèses 2013/4 (n° 93)

La cause semble entendue et pérenne. À un ordre économique et financier qui impose des « réformes structurelles » aussi douloureuses qu’indiscutables (plan quinquennal de réduction des dépenses publiques, rallongement de la durée de cotisations pour bénéficier de pensions de retraites ou d’indemnités chômage, baisse des cotisations sociales afin d’améliorer le coût du travail et la compétitivité, etc.), répond le souci d’en expliquer la teneur et la nécessité, d’envoyer des messages clairs à l’opinion, bref d’offrir davantage de pédagogie à un public qu’il suffirait de convaincre de leur bien-fondé. À la résistance dressée contre de telles mesures jugées injustes, illégitimes ou inefficaces, répond généralement un déficit de lisibilité à combler pour assurer leur pleine compréhension. À une défaite électorale répond, sur le même schéma, un manque de capacités à convaincre, à se faire entendre, des lacunes de communication et une trop faible pédagogie. En chaque cas, la position du pédagogue est sauve, tout comme celle de l’ignorant. Le paradigme de ces relations asymétriques est celui de l’école et des lieux de formation, celui de la science et de ses publics [1]

[1] Ce dossier fait suite à un colloque international qui s’est déroulé les 17 et 18 juin 2013 à Paris avec le concours de l’IRISSO (Université Paris-Dauphine), de l’IFRIS (Université Paris-Est) et du CSO (Sciences-Po).

Pages 2 à 7

Vincent Gayon et Benjamin Lemoine

Pages 8 à 28

Arthur Jatteau

Pages 29 à 52

Harold Mazoyer

Pages 53 à 75

Sarah Kolopp

Pages 76 à 97

Jeanne Lazarus

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.