Le système français de protection sociale

L’universalisme de la protection sociale est paradoxalement recherché au travers de programmes fragmentés dont la Sécurité sociale reste la pierre angulaire. L’avenir de la protection sociale en France est ouvert, mais son caractère national est tout autant, sinon plus, affirmé qu’il y a vingt ans.

par Jean-Claude Barbier, Michaël Zemmour, Bruno Théret

Continuer la lecture de « Le système français de protection sociale »

La crise sanitaire de la Covid-19, une crise de la dette sociale ?

Cette crise révèle que le capitalisme néolibéral n’est pas seulement un capitalisme financiarisé, mondialisé et numérisé, mais aussi un « capitalisme génétique » (dit aussi « bio-capitalisme ») fondé sur une conception normative radicalement nouvelle de la santé et de l’individu.

par Bruno Théret

Continuer la lecture de « La crise sanitaire de la Covid-19, une crise de la dette sociale ? »

La monnaie comme fait social: théorie unifiée et réalité diversifiée. Une approche néo-régulationniste

Il s’est agi, après la publication de La monnaie dévoilée par ses crises, de revenir à nouveaux frais sur la question de la souveraineté de la monnaie dans sa relation à la souveraineté politique.

par Bruno Théret

Continuer la lecture de « La monnaie comme fait social: théorie unifiée et réalité diversifiée. Une approche néo-régulationniste »

Innovations et métamorphoses monétaires

Quelles monnaies pour quelles politiques économiques dans le contexte de crises ? Journées d’études internationales, 19 octobre – 20 octobre 2020, MSH Paris Nord.

Continuer la lecture de « Innovations et métamorphoses monétaires »

La nouvelle clôture: l’appropriation des terres publiques dans la Grande-Bretagne néolibérale

par Marie Piganiol

Continuer la lecture de « La nouvelle clôture: l’appropriation des terres publiques dans la Grande-Bretagne néolibérale »

Le « pouvoir » des actionnaires de médias : Enjeux épistémologiques et méthodologiques

Alors qu’elle est au centre du débat sur l’indépendance des médias, la question des relations entre l’actionnariat et les politiques éditoriales est longtemps restée une boîte noire dans la sociologie française, contrairement aux États-Unis. Cet appel à communications pour le Congrès de l’Association française de science politique à Lille en 2022 souhaite réunir des contributions qui soumettent la question de l’influence des propriétaires sur les contenus à l’examen scientifique critique.

par François-Xavier Dudouet et Julie Sedel

Continuer la lecture de « Le « pouvoir » des actionnaires de médias : Enjeux épistémologiques et méthodologiques »

La fabrique de la neutralité: pour une sociologie politique des lieux neutres

Le rôle des lieux neutres dans la production d’expertise et de “lieux communs” d’action publique est souligné par de nombreux travaux en science politique, sans être encore systématiquement interrogé. À la croisée de la sociologie des institutions, de la sociologie des champs et de la sociologie de l’action publique, cet appel à communications pour le Congrès de l’Association française de science politique de Lille en 2022 propose d’ouvrir un espace de discussion sur ces institutions définies, depuis le travail séminal de Pierre Bourdieu et Luc Boltanski (1976), comme des lieux où les diverses fractions des élites surmontent leurs antagonismes.

par Constantin Brissaud, Jean-Michel Chahsiche et Thomas Lépinay

Continuer la lecture de « La fabrique de la neutralité: pour une sociologie politique des lieux neutres »

Hommages à Hadrien Saiag

Hadrien discutant avec Solène Morvant-Roux avec laquelle il travaillait à Genève, photo prise par Éveline Baumann lors du colloque sur « L’institutionnalisme monétaire », Lyon, 2016 (communiquée par Jean-Michel Servet).

« Hadrien s’est battu courageusement jusqu’au bout contre la maladie comme pour défendre une certaine idée de la science et de la société. (…) (Après son séjour) à l’hôpital à Paris en juin, (…) à la mi-août à Genève où il était revenu, il était encore plein d’espoir (…) et y avait repris ses grimpettes sur le Salève. (…) [C]ontinuer à se battre intellectuellement (…) pour la mise en pratique de certains projets sera la meilleure façon de le faire vivre parmi nous. »

Jean-Michel Servet, économiste, IUED, Genève.

« Avec Marc Abélès, nous exprimons notre profonde tristesse et partageons la peine de celles et ceux (…) qui ont bien connu Hadrien. Marc présidait la Commission d’anthropologie qui l’a recruté au CNRS ; il avait été particulièrement impressionné par la qualité et le rayonnement de ses recherches. Hadrien et moi, avec Horacio, Bruno et d’autres, avons beaucoup discuté de dette, de monnaie et de notre passion commune pour Buenos Aires. » 

Marie Cuillerai, philosophe, université Paris Diderot, et Marc Abélès, anthropologue, EHESS.

Continuer la lecture de « Hommages à Hadrien Saiag »

L’hommage de Bruno Théret à Hadrien Saiag

Photo prise aux journées d’études sur la dette organisées en Cévennes par Hadrien en juillet 2019 (communiquée par Isabelle Guérin)

Hadrien Saiag, chargé de recherche en anthropologie au CNRS, en poste à l’IIAC (UMR EHESS/CNRS)au sein du LAIOS depuis 2013, est décédé jeudi 30 octobre dans l’après-midi à 36 ans d’une maladie qui l’a touché en 2016, alors qu’il était sur un terrain dans les banlieues de Rosario, en Argentine. Il a été chargé de cours à Dauphine en économie et fait sa thèse en économie à l’IRISSO sous ma direction, conjointement à celle de Jean-Michel Servet, qui avait dirigé son master à l’IHEID de Genève. Il a suivi aussi les séminaires interdisciplinaires dans lesquelles s’est développé l’approche institutionnaliste de la monnaie. Il travaillait sur les monnaies sociales et les processus d’endettement dans les quartiers urbains populaires en articulant approche ethnographique et souci de développer une théorie socio-économique s’inscrivant dans une perspective polanyienne néanmoins matinée de certains apports de l’économie institutionnelle.

Continuer la lecture de « L’hommage de Bruno Théret à Hadrien Saiag »

Disparition d’Hadrien Saiag

Les amis et collègues d’Hadrien Saiag expriment leur immense tristesse à l’annonce de son décès et leur profond soutien à sa famille et à ses proches. Jeune et brillant chercheur en anthropologie économique du CNRS, ayant réalisé son doctorat à l’Université Paris Dauphine (IRISSO), il était spécialisé dans l’étude de la pluralité du fait monétaire, tout particulièrement dans le cas de l’Argentine.

À l’heure où la monnaie est au centre du débat public, ses travaux, dans le droit fil de l’institutionnalisme monétaire, offrent un éclairage important : Hadrien a montré comment la monnaie s’inscrit dans un ordre social et politique, en même temps qu’elle l’institue. Il a développé une approche néo-Polanyienne originale, attentive à réintégrer le concept de dette à l’analyse institutionnelle et anthropologique de la monnaie.

Continuer la lecture de « Disparition d’Hadrien Saiag »