Quand les « premiers de cordée » coupent la corde derrière eux… et créent leur « régime spécial »

Si la « justice sociale » est convoquée par le gouvernement afin de justifier sa refonte des retraites, c’est en réalité l’enclenchement de leur financiarisation et de leur appauvrissement qu’il entend mettre en œuvre, notamment en réduisant la contribution des salariés les mieux rémunérés au financement du système et en leur créant un nouveau régime spécial. ANALYSE

par Mickaël Ciccotelli

Continuer la lecture de « Quand les « premiers de cordée » coupent la corde derrière eux… et créent leur « régime spécial » »

Les fonds de pensions aux États-­Unis: l’illusion de l’empowerment salarial par la propriété

Les syndicats français s’imaginent parfois qu’ils pourraient acquérir un pouvoir financier sur la gestion des investissements de fonds salariaux (fonds de pension, épargne salariale). Pourtant, aux États-Unis, où ce type de fonds est développé depuis longtemps, les employeurs, les financiers et l’État (à travers l’administration, la législation et le système judiciaire) se sont organisés pour prévenir toute influence collective des salariés sur la gestion de leurs propres fonds.

par Sabine Montagne

Continuer la lecture de « Les fonds de pensions aux États-­Unis: l’illusion de l’empowerment salarial par la propriété »

Le « garrot d’or » de la dette et de la finance se resserre sur l’État social

En creusant les inégalités sociales via la logique de l’épargne individuelle, la retraite par capitalisation, même partiellement mise en place via le système par points et les « complémentaires » privées, augmenterait le pouvoir politique que détiennent d’ores et déjà les classes épargnantes sur l’État. Leur détention d’obligations du Trésor agit comme un « garrot d’or » sur l’orientation des politiques économiques et sociales. Comment en est-on arrivé là ? PERSPECTIVE

par Benjamin Lemoine

Continuer la lecture de « Le « garrot d’or » de la dette et de la finance se resserre sur l’État social »

L’OCDE, poisson-pilote de la financiarisation : vers un État social résiduel et une pédagogie financière universelle

L’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), qui siège à Paris et mêle un secrétariat composé principalement d’économistes et des délégués gouvernementaux, s’est tôt intéressée à la question des retraites. Le rapport « Perspectives de l’OCDE sur les pensions 2016 » cristallise le sens commun intergouvernemental actuel, dominé par les secteurs financiers des États membres. ANALYSE DE TEXTE PAR APPOSITION

par Vincent Gayon

Continuer la lecture de « L’OCDE, poisson-pilote de la financiarisation : vers un État social résiduel et une pédagogie financière universelle »

Ressources

« Analyse Retraites », par le Comité de mobilisation de la Direction générale de l’INSEE

Documentaire, « Ces financiers qui dirigent le monde: BlackRock  » ARTE

E n dehors de Wall Street, qui connaît BlackRock, le plus puissant gestionnaire d’actifs de la planète ? Enquête sur un acteur discret mais influent de la vie économique et politique mondiale.

La protection sociale financiarisée selon BlackRock

Blackrock a mis en ligne en juin 2019, sur son site, un document de recommandations au gouvernement français. Étape par étape, la firme financière expose comment s’y prendre pour faire entrer les français dans un enrôlement automatique dans l’épargne retraite financière. ANALYSE

Par Sabine Montagne et Bruno Théret

Continuer la lecture de « La protection sociale financiarisée selon BlackRock »

L’oligopole financier mondial de la gestion d’actifs

Depuis la crise financière de 2008, les placements mondiaux de l’épargne se sont reportés sur des fonds dits « indexés ». Ce secteur est dominé par trois firmes états-uniennes: BlackRock, Vanguard, et State Street. L’omnipotence de cet oligopole soulève des questions démocratiques cruciales.

par Sabine Montagne

Continuer la lecture de « L’oligopole financier mondial de la gestion d’actifs »

La mise sur le marché paradoxale de la retraite par répartition

Résumé d’un article de Mickaël Ciccotelli, paru dans le dossier « Argent public » dirigé par V. Gayon et B. Lemoine, pour la revue Genèses.

La « réforme » des retraites par répartition, menée en France depuis vingt ans, se traduit par une diminution du niveau des pensions servies par les régimes obligatoires. En parallèle, les incitations fiscales se multiplient afin de favoriser la constitution d’une épargne privée venant « compléter » ces retraites en répartition.

Continuer la lecture de « La mise sur le marché paradoxale de la retraite par répartition »

La retraite, un patrimoine ?

Si la création de systèmes d’épargne retraite est l’un des principaux axes de l’action publique en matière de pension, le mouvement actuel de transformation de la retraite ne peut être réduit au développement de régimes capitalisés. Il redéfinit également la forme et le sens de la répartition. Des organisations internationales comme le FMI constituent des forums où se discutent les conventions comptables des retraites poussant à leur patrimonialisation. ANALYSE

Extraits d’un article de Yann Le Lann, paru dans le dossier « Argent public » dirigé par Vincent Gayon et Benjamin Lemoine pour la revue Genèses 2010/3 (n° 80) [Accès libre]

Continuer la lecture de « La retraite, un patrimoine ? »

Accumuler du capital. Stratégies de profit et politiques de dépossession.

COLLOQUE INTERNATIONAL

L’ampleur des pressions exercées par le capitalisme contemporain sur l’environnement et les populations pourrait laisser penser que ce mode de production ait atteint ses dernières limites. L’épuisement des ressources naturelles, le réchauffement climatique, l’accroissement des inégalités au sein des pays occidentaux et entre les régions du monde semblent en passe de menacer le minimum de stabilité sociale et politique nécessaire à l’extraction du profit. Pourtant, l’accumulation du capital ne ralentit pas : d’anciennes sources de profit se transforment et de nouvelles émergent qui tirent précisément parti des dérèglements environnementaux et sociaux pour alimenter de nouveaux pôles d’accumulation du capital.

Continuer la lecture de « Accumuler du capital. Stratégies de profit et politiques de dépossession. »

Les grands patrons en France : du capitalisme d’État à la financiarisation

Dudouet F-X., Grémont E. (2010), Les grands patrons en France : du capitalisme d’État à la financiarisation, Paris: Lignes de repères, 174 p.

Qui sont les grands patrons en France ? Quels parcours ont-ils suivi pour accéder à leurs fonctions ? Alors que la crise renforce les interrogations quant à la légitimité des élites, le monde patronal reste discret, voire secret. Essayons donc d’en savoir plus….

Les grands patrons du CAC 40, qui n’ont jamais détenu autant de pouvoir, constituent cependant un univers mal connu. L’ouvrage montre comment les élites patronales françaises, souvent d’origine étatique, ont succombé aux sirènes de la financiarisation. Analysant en détail parcours scolaire, réseaux et relations d’affaires, les auteurs soulignent un paradoxe : les élites patronales, de plus en plus tournées vers l’international, sont toujours profondément enracinées dans les milieux d’affaires français. Comment parvenir, dans ce contexte, à relever les défis de l’après krach financier ?

Au sommaire, notamment :

– genèse du capitalisme d’État en France

– le retrait de l’État et la question clef de la financiarisation de l’économie

– les patrons du CAC 40 au début du XXIème siècle

– crise financière et globalisation : les grands patrons sont-ils prêts ?